PHOTOGRAPHER  &  DIRECTOR

FLORENT SCHMIDT

Florent Schmidt appartient à cette nouvelle génération d’hommes d’images racontant son univers urbain de façon intense et singulière.

 

Son œil, sa vision, et son esthétique ont une histoire.

 

Adolescent à Paris, il s’enivre de la culture Hip-hop : ses amis rappent, graffent ou programment des boîtes à rythmes. Lui, il photographie. Il dégaine son appareil dès que l’ambiance chauffe dans les soirées ou les concerts. Ses clichés sont rapidement remarqués et reconnus dans le mouvement hip-hop parisien, un milieu dont il ne va pas tarder à sortir, son talent lui ouvrant les portes de la presse. Il est publié dans Le Monde, Libération, Télérama, l’Affiche, etc.

En parallèle, il expose ses projets personnels sur la boxe, le graffiti, la musique.

 

Il bascule de l’image arrêtée aux images en mouvement en passant tout naturellement de la réalisation de pochettes de disques pour de grands groupes français à la réalisation de leurs clips. Les majors Virgin, E.M.I ou Sony font appel à lui pour réaliser les clips de la Fonky Family, Nuttea ou Sergent Garcia pour ne citer qu’eux.

 

En 2004, son premier court-métrage « Touché Par La Grâce » avec Rachid Djaidani et Philippe Nahon est produit par Europarcorp. Un film noir et brillant, repéré par Luc Besson qui le diffuse dans le projet « Zéro Deux ». En 2008, il réalise un second court intitulé « Redrum », avec Sara Forestier et Audrey Marnay, un film de genre intense, dont l’esthétisme percutant est pétris de sang et de sueur (en compétition au festival du film fantastique de Gérardmer 2008).

 

Peu importe les formes et les thèmes choisis, les travaux de Florent débordent de son énergie propre, parfois sourde et retenue, parfois débridée et fulgurante.

Aujourd’hui, à 40 ans, son univers s’est élargi à la mode et à la publicité mais c’est la même énergie qui transcende ses images. Il la manipule désormais avec davantage de précision et de finesse.